L’Homme qui tua Don Quichotte

pub

Qualité standard ( 480p )

L'Homme qui tua Don QuichotteToby, un jeune réalisateur de pub cynique et désabusé, se retrouve pris au piège des folles illusions d’un vieux cordonnier espagnol convaincu d’être Don Quichotte.
Embarqué dans une folle aventure de plus en plus surréaliste, Toby se retrouve confronté aux conséquences tragiques d’un film qu’il a réalisé au temps de sa jeunesse idéaliste: ce film d’étudiant adapté de Cervantès a changé pour toujours les rêves et les espoirs de tout un petit village espagnol. Toby saura-t-il se racheter et retrouver un peu d’humanité? Don Quichotte survivra-t-il à sa folie? Ou l’amour triomphera-t-il de tout?

The Man Who Killed Don Quixote (titre original)
Tous publics | 2h 12min | 19 mai 2018

Ce n’est pas un film facile à apprécier (principalement à cause du style de Gilliam), mais néanmoins un film intéressant à regarder

Critique
L’Homme qui tua Don Quichotte parle principalement de la folie humaine, un thème que Gilliam a également exploré dans « The Fisher King : Le Roi pêcheur » et dans « L’Armée des douze singes ». Quant aux visuels, au style et au chaos que dégage le troisième acte, cela rappelle « Les frères Grimm » et plus particulièrement « L’Imaginarium du Docteur Parnassus ». ‘The Zero Theorem’ et ‘Las Vegas Parano’ sont les seuls films de Gilliam que je trouve dénués de tout lien direct avec Don Quichotte.

Adam Driver et Jonathan Pryce réalisent des performances mémorables. J’étais à peu près sûr de Pryce, mais je ne m’attendais pas à ce que Driver soit aussi bon, surtout vers la fin.

Franchement, je pense que ce film était un peu sous-estimé. je n’ai personnellement rien trouvé à redire, ou mieux, je n’ai rien trouvé de discutable qui ne soit pas un élément récurrent dans Le cinéma de Gilliam: un troisième acte chaotique, une fin douce-amère, etc. J’ai bien aimé regarder Don Quichotte, mais je peux imaginer que la plupart le trouvent sans intérêt, terne, chaotique ou « prétentieux ».

Notation : L'Homme qui tua Don Quichotte
  • 6.6/10
    IMDb - 6.6/10
6.6/10